Prochaines randonnées


Nos prochaines randonnées

15/09/2019
Moyenne
00:00:00
Km
m
Manuel
La Bourbouille - Taussac la Billière

Rando de rentrée aux orgues de Taussac. 13 valeureux randonneurs pour 13 km, la randonnée la plus mal organisée depuis longtemps. Des paysages ravagés par un incendie la semaine dernière, un lieu de pique-nique difficilement accessible, un incendie à quelques km de là (Rosis) : passage de Canadairs, de véhicules de pompiers fonçant à vive allure. Le peigne de la rivière Bitoulet fut la seule véritable attraction touristique. Des routes caillouteuses sans charme sous une chaleur insoutenable...Quelques bières bien fraîches ont compensé cette rando très moyenne, le manque de préparation évident et l'improvisation permanente. Heureusement, aucune crise de nerfs à déplorer pour cette fois. Les commentaires négatifs ont été rares et contenus. Merci à Bruno pour ces belles photos, et à Véro pour son accueil et son frigo écolo ! MM

08/09/2019
Moyenne
04:30:00
12 Km
350 m
daniel
sur le versant est de l'Hortus

La "rando pour les Nuls" a vu débarquer neuf inconscients mâles au cimetière de Lauret, pour un périple improvisé dans les parages de l'Hortus. Leur humeur vagabonde leur a fait délaisser les précieuses indications pour errer dans les sentiers au gré des balises bleue, rouge, jaune, verte ou rose qui sinuaient dans une garrigue desséchée, et qui les conduisirent des ruines du Moulin de Lafous aux débris préhistoriques de l'Oppidum du Rocher du Causse, en passant par le Mas Neuf au délabrement poignant.

Heureusement, l'entrain sympathique des audacieux participants, un soleil bienveillant, un air doux et des paysages grandioses ont fait de cette journée une agréable inauguration d'une saison prometteuse. (Daniel P.)
07/09/2019
Difficile
00:00:00
30 Km
2700 m
Bruno et Eric
Le canigou
Hello nous étions 13 courageux ses
en ce premier vendredi de septembre de l’an de grâce 2019 à nous retrouver à Vernet, en pays Catalan. Douze Gavachs et un autochtone. Nous sommes montés visiter l’abbaye de Saint-Martin. L’ivresse nous vînt du flacon, de l’écrin de verdure, somptueux ; l’hétéroclisme du bâtiment, reconstitué de bric et de broc ne respectant aucune règle du bon goût, qu’eût même désapprouvé Viollet le duc, n’avait d’égal que celui de son peuplement : des hommes, des femmes, dont la vie ne respecte rien des règles de Saint-Benoît. Merci à Eric et Bruno pour cette mise en jambes. A plus, en randonnée. Plus, ce fut le soir même où arrivèrent quatre autres Gavachs censés avoir travaillé dans la journée. La fatigue de la route, de la visite eut raison de notre bonne humeur et nous rentrâmes au gîte, très propre et confortable, pour nous coucher aussi tôt que des nonnes. Plus, ce fut aussi le lendemain où un incorrigible fêtard osa « l’inenvisageable », à savoir arriver le samedi matin. 

En ce samedi, donc, nous partîmes de Vernet, à 17 en procession pour l’ascension du Canigou, la montagne sacrée des canidés. Nos guides suprêmes, un border colley, qui courrait de l’un à l’autre pour resserrer une partie du troupeau, et un saint-bernard, qui tentait de rattraper les éléments qui s’égayaient devant, nous amenèrent au gîte d’els Cortalets. Nous y fûmes, comme toujours, c’est notre destin, victimes d’(hom)ostracisme et cantonnés dans une niche sordide où une chienne n’eût pas fait ses petits. Le soir, à table, nous avons mangé nos boulettes (délicieuses) relégués dans le fond de la salle. Nous admirions les coquettes niches où étaient logées les autres meutes avec nos yeux de chiens battus. La fatigue de cette petite montée eût à nouveau raison de notre énergie et nous regagnâmes nos couches, à peine la nuit tombée sur le paysage s’étendant de la Clape aux Albères. 

Le lendemain, dimanche, notre calvaire se poursuivait jusqu’au sommet du Canigou. Les sempiternels superlatifs pour décrire le paysage seront épargnés au lecteur. Et nous fîmes en descente les 2100 mètres de dénivelé. D’après les calculs de ceux qui ont suivi le récit, comme personne ne fut sacrifié là-haut, que personne ne se perdit grâce à la vigilance des guides et à la discipline légendaire de chacun, comment étions-nous 17 au lieu de 18 ? Parce que cette fois-ci, c’est Gilles qui était rentré pour Victor. Afin que ceux et beaucoup de celles qui avaient renoncé à cette épreuve ne regrettassent d’y avoir participé, il fut décidé d’en donner peu de retours positifs, de ne pas mentionner le plaisir des uns, « la satisfaction du dépassement de soi » des autres. Ce fut un exercice plus difficile que la randonnée.

01/09/2019
Facile
00:00:00
Km
m
pierre et daniel
pic nic des adhérents

Il y a 50 ans, il y avait le festival de WOODSTOCK, 3 jours de bonheurs pour le jeunes gens et hippies, qui ont passé ces jours en dansant et chantant sous la pluie. Nous, Rando’s Midi, nous avons vécu notre Woodstoch aujourd’hui sur les berges du Gardon d’Anduze. Les 62 participants sont arrivé(e)s sous un soleil menaçant et on a pu boire notre apéritif tranquillement…… avant la première averse.

On a pu s’abriter tous sous l’énorme toile bleu, et comme à Woodstoch, en chantant et dansant. C’était le bonheur ! Ensuite le repas, comme d’habitude préparé avec leurs mains de maître par Daniel & Pierre. Après la nourriture, baignade pour les plus courageux, et ils étaient très nombreux et plus ou moins habillé(e)s.  Et après une deuxième averse et rebelote, danse et chants sous la tente. Et enfin un beau soleil pour clôturer cette magnifique journée, comme si les dieux voulait remercier les deux gentils organisateurs pour leur dévouement et tous les participants pour la bonne humeur. Merci à tous.

Et puisqu’il reste des boisons et nourriture, on a décidé d’organiser un dernier RANDO’s PLAGE ce mercredi  4 septembre au lieu habituel, mais à partir de 17h, vu le fait qu’il fait nuit déjà à 20h.

Je vous embrasse et encore une fois, merci à toutes les randonneuses et tous les randonneurs.   Jos

15/08/2019
Facile
03:30:00
Km
m
Michel (GRP)
Le Colorado Provencal Vaucluse

deux randosmidi et 20 GRP pour cette belle promenade dans le Colorado Provençal et un déjeuner fort bon sous les platanes.Merci Michel Testud.

23/06/2019
Difficile
05:00:00
16 Km
730 m
Antonio
LE CIRQUE DU BOUNDOULAOU (Aveyron)

20 randonneurs, dont a priori une seule femme, pour profiter de cette randonnée millavoise qui a tenu toutes ses promesses. Antonio, dis-nous quel est ton secret pour dénicher ces merveilles : les mignons petits jardins potagers où l'on bine et ratisse, la cascade enchantée de Creissels qui éclabousse et brumise, ce sublime conduit noir et suintant dressé vers le ciel ainsi que ce trou béant dans la roche qui agite les esprits mal tournés, cette longue poutre d'acier blanc de 2,5 km dessinée par un petit architecte anglais sans envergure, inaugurée par l'un des plus grands présidents français (par la taille), et cette magnifique ferme caussenarde près de laquelle nous avons pique-niqué, située sur un terrain privé que nous avons allègrement violé. Mais il n'y a pas de secret. Antonio est né pour être guide, tout simplement...

 

Pour fêter dignement cette dernière randonnée avant la pause estivale, il me vient l'envie de chanter sur l'air de Bali-Balo :

Bel éboulis près de Millau,

Sur le chemin de la rando...

Encore merci à Antonio,

Mais la prochaine fois, ce sera plus beau !

Car parmi nous, il y a des membres

Qui n'sont jamais jamais contents...

Ah ah, ah oui vraiment, il faudrait du renouvellement !

 

Un très bel été à tous les randonneuses et randonneurs, bons Randos plages, et rendez-vous pour le pique-nique de rentrée le 1er septembre. MM

16/06/2019
Facile
04:30:00
14 Km
200 m
Gérard et Patrice
Le long du canal à St Gilles 30800

Belle randonnée plate (denivelé 2 mètres) parmi les champs, les vergers d'abricots, 24 rando'smidi avec les grp, et un final dans Saint Gilles et son église.

merci à pedro et Michel Testud .

02/06/2019
Facile
00:00:00
Km
m
Bernard4
Week End Lozére

Il n’y a pas assez de mots pour faire un compte rendu de ce week-end merveilleux. Tout était parfait : L’ambiance, le gîte, les randonnées et même la météo.  Tout était parfaitement organisé et au nom de tous les participants, un grand merci à Bernard & Damien ! (Jos)

31 05 Une petite balade autour du lac de Villefort, puis baignade pour quelques courageux.

01 06 Les gorges du Chassezac, le pont de singe brillamment traversé par le Président et toute la troupe, une bonne petite grimpette (dixit JC) puis un pique nique devant un panorama magnifique et visite du village de La Garde Guérin, avec baignade pour terminer la soirée, enfin pas tout à fait puisque après diner ce fut la fête .

02 06 Le Mas de la Barque, le Pic Cassini, et scissions en deux du groupe, l'un descendant vers le Pont du Tarn en passant par les sources du Tarn et le Mas Camargue, l'autre descendant directement au Pont du Tarn, puis retour pour tout le monde au Mas de la Barque où un délicieux gâteau à la chatâigne attendait d'être dégusté.

26/05/2019
Difficile
05:00:00
18 Km
465 m
Sylvie Mylène
La boucle des 2 jumelles (Gard)
Bonjour à toutes et tous et aux toutous !
50 pattes (21 deux-pattes et 2 quatre-pattes), voilà notre bel effectif de ce dimanche ensoleillé et très chaud. Qui l'eût cru ? Rien ne nous a arrêté(e)s, pas même l'idée d'être mené(e)s par des femmes mais à Randos, on aime le risque ! Ni la perspective de se retrouver dans le département rival de l'Hérault peuplé de mécréants, et certainement pas le mauvais prétexte des élections européennes et de la fête des mères !
Bien nous en a pris : c'est une région magnifique, aux paysages grandioses, nous avons cheminé sur une voie ferrée désaffectée, des sentiers aux vues imprenables sur le lit totalement asséché du Vidourle et les sommets environnants que certains érudits se sont empressés de nommer pour éduquer les plus incultes d'entre nous : de gauche à droite la Montagne de Sumène, la Séranne, la Montagne de la Fage, le Mont Lozère et enfin le Mont Ventoux qui se dessinait timidement au loin... Sous une chaleur bien présente, la raide montée au sommet de l'une des montagnes jumelles fut une longue épreuve, nous étions prévenu(e)s ! Le pique-nique eut lieu à l'heure prévue, à quelques dixièmes de seconde près, sur d'anciennes ruines peuplées de chèvres et sous l'œil du drone espion de B4... Nous étions cuits-cuites et recuit(e)s ! La redescente fut très agréable si ce n'est que nos provisions d'eau s'épuisèrent rapidement car certains inconscients sont incapables de prévoir quoi que ce soit, ou de regarder la météo... Nous suivîmes jusqu'au bout nos deux charmantes guides, même à travers des chemins improbables qu'elles n'avaient pris la peine de défricher au préalable. Erreur de débutantes ! Personne ne leur en tiendra rigueur, il est déjà si dur d'être femme à notre époque...

Merci à Sylvie et Mylène pour cette très belle balade cigaloise, vous avez aisément dépassé le niveau des guides mâles arrogants ! MM

19/05/2019
Difficile
05:30:00
15 Km
760 m
Antonio
le lac blond (Hérault)

commentaires de Manu

C'est à moi cette fois qu'échoit la joie de vous rendre compte de cette sublimissime randonnée conduite par notre expert hors catégorie : M. Antonio Sillero, notre héros.
Nous partîmes 13, et nous dûmes compter le chien de Roland pour ne pas effaroucher les plus superstitieux. Nous marchâmes sur un PR jusqu'au premier col. Là, au col de Salis, sûr, Antonio nous fit descendre hors piste sur un chemin très escarpé. Nos escarpins nous menèrent dans une belle clairière puis un bassin cristallin dominé par son impressionnante cascade : le lac blond s'offrait à nos yeux ébahis, et nos piques-niques s'offrirent à nos papilles gustatives. Ayant dégusté, nous remontâmes jusqu'au col et certains... dégustèrent ! Et ils n'étaient point au bout de leur peine ! Suivant le PR, il fallut traverser une magnifique forêt puis regrimper sèchement jusqu'au col de l'Ourtigas, tombant sur un décor de désolation totale et cheminant au milieu d'une végétation calcinée. 
Nous atteignîmes une départementale goudronnée, suprême hérésie, avant de rejoindre la piste forestière qui, soi-disant, nous ramenait illico au point zéro par le haut du plateau. Nous subîmes alors pendant d'interminables minutes qui nous parurent des heures les assauts lancinants et assourdissants d'une violente tramontane qui fit perdre l'équilibre de notre groupe de gais aguerris non égarés.

La délivrance vint enfin à la localité d'arrivée, et de départ, surnommée pour l'occasion « La Douch Froide », cette même délivrance que vous ressentez à présent que vous avez quasiment atteint le terme de ce prétentieux compte-rendu. Merci à Antonio notre héros et à Bernard pour sa générosité et ses bières locales. MM

1 2 3 4 5 6 7 8 9